filament-pour-impression-3d-cuivre

Vous avez une imprimante 3D classique et vous désespérez de pouvoir imprimer des objets dans un autre matériau que le plastique ? Le métal vous intéresse mais le prix d’achat d’une imprimante 3D métal est rédhibitoire sans compter le temps d’impression. Inutile d’investir dans une imprimante 3D métal à plusieurs dizaines de milliers d’euros, découvrez le filament métal Filamet et imprimez des objets métallique à 99.9%.

La société Américaine Virtual Foundry, basée dans le Wisconsin, a lancé un filament chargé à 88.8% de métal  baptisé Filamet. Ce filament permet d’imprimer des objets avec un aspect métal (cuivre ou bronze) mais pour obtenir un objet composé de 99.9% de métal, la société a développé un post-traitement spécifique.

Regardez cette courte vidéo pour comprendre la différence :


L’impression 3D métal avec un filament ? Comment ça marche ?

Le filament métal Filamet est compatible avec toutes les imprimantes 3D FDM (à dépôt de fil fondu) disposant d’une buse métal. Le processus d’impression est identique au processus d’impression du PLA classique à un détail prés, la vitesse d’impression.


#1 – Régler la vitesse d’impression

Le filament métal étant composé de 88.8% de particules métallique, sa densité est 4 fois supérieur au filament PLA classique. Le filament PLA classique a une densité de 1.1 gr par centimètre cube alors que le filament métal a une densité de 4.2 gr par centimètre cube. Par conséquent, il faut plus d’énergie et de temps pour le faire fondre dans votre tête d’extrusion. Il suffit simplement de doubler votre temps d’impression pour obtenir le réglage adéquat.


#2 – Réglez les températures d’impression

Avant de lancer votre impression, réglez la température de votre buse à 205 °C et si vous disposez d’un plateau chauffant (ce n’est pas obligatoire), réglez celui-ci à 50 °C.


#3 – Lancez votre impression

Il reste à lancer l’impression 3D et attendre … Le résultat est un objet imprimé en 3D avec un aspect métal (bronze ou cuivre) et le processus pourrait s’arrêter là avec un simple polissage.

pieces-imprimees-avec-du-filament-metal-filamet

Mais si vous souhaitez obtenir un objet composé de 99.9% de métal, voici le post-traitement proposé par Virtual Foundry : Le frittage


#4 – Le frittage

Pour obtenir un objet métallique à 99.9%, il faut réaliser une opération appelée frittage.

NB : Le frittage est un procédé de fabrication de pièces consistant à chauffer une poudre sans la mener jusqu’à la fusion. Sous l’effet de la chaleur, les grains se soudent entre eux, ce qui forme la cohésion de la pièce. Le cas le plus connu est celui de la cuisson des poteries.

Dans notre cas, le frittage se réalise directement sur la pièce imprimée en 3D avec le filament Filamet

Avant de mettre l’objet dans le four pour le fritter, il faut au préalable l’immerger dans une solution composée de Black Magic Powder (composition inconnue) avec de l’eau. Voici la méthode en vidéo :

Ensuite il faut insérer le récipient contenant la pièce dans un four à 200°C afin d’éliminer l’humidité de la poudre noire dans laquelle l’objet se trouve.

Puis, monter la température du four rapidement à 350°C. Cette chauffe permet d’éliminer le liant du filament pour ne laisser que la partie métallique de la pièce. En effet, si le filament est composé de 88.8% de métal, il est aussi composé de 11.2% de matière plastique. C’est justement pour faire évaporer le plastique contenu dans l’objet que celui-ci doit être mis dans le four.

Pour permettre aux particules de métal de l’objet de se souder entre elles, il faut ensuite monter la température du four à 980°C (la température et la durée dépendent du volume de l’objet et du type de métal utilisé).

Enfin, réalisez une trempe dans un récipient d’eau et sortez l’objet presque 100% métallique imprimé et fritté.


Un procédé déjà utilisé dans certaines entreprises

D’après Virtual Foundry, de nombreuses entreprises qui disposent déjà d’imprimante 3D métal, utilise également le filament Filamet. Ce dernier leur permet de produire des objets métalliques à faible coût et le temps de cycle est plus rapide. Parmi les entreprises citées, on retrouve : le Département américain de l’énergie, Lockheed Martin, l’US Navy et Minolta.

Virtual Foundry a annoncé l’arrivée d’un nouveau filament métal composé d’acier inoxydable dans les mois à venir.

Une chose est sûre, cette méthode est une alternative aux imprimantes 3D métal hors de prix. Le prix du consommable et l’énergie utilisée sont également des atouts comparés à l’utilisation d’une imprimante 3D métal. Il faudra bien sûr réaliser des tests comparatifs pour vérifier la qualité mais pour certaines applications, ce procédé devrait trouver des débouchés.

Qu’en pensez vous ?

Plus d’informations, cliquez ici.

Vous trouverez ce filament ainsi que la poudre métallique en vente sur le site iMakr.com

Impression 3D, imprimante 3d, fichier 3d, veille technologique fabrication additive, suivez toute l’actualité sur Facebook et  Twitter

Restons en contact

Garanti sans spam

    Partagez votre opinion