Les robots deviennent les patients !

A l’image du robot InnMoov et du Poppy Project, qui rendent accessible la robotique au grand public, au monde de la recherche et à celui de l’éducation. La pratique de la médecine passera sans doute aussi par l’utilisation des robots. Construit à l’université de Zurich, dans un laboratoire dédié à l’Intelligence Artificielle, « Roboy » est conçu pour permettre aux médecins et aux chercheurs de mieux comprendre comment le cerveau et le corps réagissent.

Essentiellement fabriqué par impression 3D, il aura fallu 9 mois à plus de 40 ingénieurs et scientifiques, sous la houlette du professeur Rolf Pfeifer, pour mener à bien ce projet. Doté de pas moins de 48 muscles, Roboy est capable de s’exprimer et d’adapter ses expressions faciales en fonction de son ressenti. Les muscles mécaniques sont présents dans tout le corps et fonctionnent sur le même principe que les muscles humains. De l’aveu de ses créateurs, l’impression 3D a été déterminante dans la création de ce «robot-patient», et n’aurait pu être possible sans cette technologie.

Voici ce que l’un des responsables du projet, Rafael Hostettler déclare :  « Roboy est destiné à devenir une plateforme de formation pour les médecins. Ils sont censés pouvoir diagnostiquer les maladies simulées par ce dernier .» Puis il poursuit :  « Roboy est un peu plus que la plupart des humanoïdes. Non seulement, nous nous sommes attelés à imiter la forme et l’apparence humaine mais aussi sa fonctionnalité. Le principal défi consistait à fabriquer des muscles et des tendons dans les articulations au lieu des moteurs utilisés habituellement. Notre but est de savoir comment cela fonctionne.»

Roboy a été financé par des sponsors exclusifs et en partie grâce à un financement participatif. En échange, ces derniers ont pu apposer leur nom ou leur logo sur la créature. De plus l’équipe à l’origine du projet souhaite proposer gratuitement les plans et le code source à la communauté. Cette dernière pourra donc télécharger et exploiter librement le robot médical. Néanmoins, le code sera signé par leurs créateurs. Toutefois, la fabrication de Roboy, selon Hosteller coûtera la bagatelle de 200.000€.

Présenté au grand public en Mars 2013 à Zurich, Roboy a entamé depuis, un tour du monde, écumant les expositions, et les salons. Le 8 mars dernier, il a fêté son premier anniversaire au CEBIT en Allemagne.

Si avec l’impression 3D, la médecine traditionnelle vit ses derniers spasmes, Roboy est bien parti pour lui donner le coup de grâce. L’apprentissage des futurs professionnels de la santé va sans doute subir un profond changement dans les années à venir et ce, pour le plus grand bien des patients.

Sources : 3ders.org / roboy.devanthro.com

    Aucun commentaire

  1. Le projet de Gael Langevin est complètement accessible à des makers comme nous. La effectivement, le budget est un peu hors de portée lol

  2. Super projet mais 200 000€….
    On est pas pret d’avoir un tel robot a la maison !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *