De nos jours, il existe plusieurs plateformes qui offrent les services de mise en relation des usagers aux services de transport. Ainsi, depuis chez vous, vous  pouvez demander à un chauffeur de venir vous chercher pour faire certaines courses en quelques clics. Une nouvelle activité a donc vu le jour : être conducteur VTC (Voiture de transport avec chauffeur). Pour pouvoir exercer cette activité, certaines obligations sont faites aux postulants. Quelles sont les étapes pour devenir conducteur VTC ?

Obtention de la carte professionnelle de chauffeur VTC

L’activité de conducteur VTC offre plusieurs opportunités sous différentes formes. En effet, le candidat peut décider de s’y consacrer en tant qu’indépendant ou comme salarié sous la coupole d’une entreprise comme Uber par exemple. Cependant, être indépendant offre certains avantages car le responsable peut créer son propre réseau de clients et peut aussi employer des gens plus tard s’il le désire. Mais quel que soit le statut juridique qu’il choisira, il y a certaines exigences à respecter.

La première est d’obtenir sa carte professionnelle de chauffeur VTC. Pour ce faire, il doit déposer une demande formelle au niveau de sa préfecture et il pourrait l’obtenir en ligne, sur place ou encore par courrier. Le dossier de demande, en plus de la lettre de demande, doit contenir une attestation d’aptitude physique, l’attestation de réussite à l’examen VTC et le permis B. De plus, il devra justifier son identité avec sa pièce et fournir un document attestant de la localisation de son domicile.

En effet, s’il y a une pièce indispensable pour obtenir sa carte professionnelle, c’est l’attestation de réussite de l’examen VTC. La formation ne dure que quelques heures et peut se faire en ligne. Par ailleurs, il est important de savoir que la carte professionnelle est valable pour 5 ans.

Créer une entreprise de transport

Comme vous le savez, l’exercice de toute activité professionnelle est assujetti à la création d’une structure juridique. Cela est obligatoire, car, c’est en fonction de votre statut juridique, que l’Etat pourra taxer vos revenus. Plusieurs options s’offre au travailleur VTC indépendant. Il a le choix entre créer une entreprise individuelle avec spécification du régime ou  créer une société commerciale unipersonnelle. En fonction de la vision de l’entrepreneur, il pourra choisir la forme juridique qui l’arrange le mieux même si le statut d’auto-entrepreneur est beaucoup plus simple.

Inscription au registre VTC

La dernière étape pour se lancer en tant que conducteur VTC est l’étape d’inscription au registre VTC. Une fois que vous avez obtenu votre carte professionnelle et créée votre entreprise, une autre condition obligatoire est de vous inscrire au registre. En le faisant, vous obtenez une licence VTC. Pour son obtention, les pièces à fournir sont l’attestation d’une assurance risque professionnelle, un extrait K-bis de l’entreprise, sa carte VTC et la carte grise du véhicule.

En définitive, il est important de connaitre les différentes étapes et le temps que les procédures prennent avant de se lancer dans l’activité de conducteur VTC. Cela permet de mieux se préparer et de mieux se planifier.