Lors de la création d’une société, le choix d’un statut juridique demeure obligatoire. Pour ce faire, il s’avère important de tenir compte de plusieurs paramètres liés à la nature de l’activité de la société ainsi qu’à ses besoins. Les possibilités sont nombreuses, mais la sasu fait partie des meilleures options. Veuillez découvrir dans l’article qui va suivre, les multiples avantages favorisés par la création d’une société SASU.

Plus de flexibilité

Par rapport aux autres statuts, la SASU est très flexible que ce soit en termes d’organisation ou de fonctionnement. En effet, la Loi autorise l’actionnaire à rédiger ses statuts librement. Ce privilège est profitable dans le cas de l’évolution de l’entreprise vers le statut sas lorsque la societe se développera.

[

Un développement plus facile de l’entreprise

La creation d’une SASU facilite le développement des activités de la société. Sur ce point, l’entrepreneur d’une SASU s’en sort plus facilement que celui d’une EI ou d’une EIRL.

Pour l’accueil des actionnaires, il suffit juste de procéder à la cession d’une partie du capital.

Lorsque le SASU évolue vers une SAS, aucune démarche de transformation n’est nécessaire. Pour prévoir le nouveau fonctionnement avec plusieurs actionnaires, il faudra juste une mise à jour de la forme juridique de la société.

L’exercice d’une EI ou d’une EIRL ne permet pas l’accueil des associés au sein de la société. Pour ce faire, le président fondateur devra constituer une entreprise de type commerciale par la réalisation d’apports ou par la transmission du fonds de commerce qui existe déjà.

Comparé à la SASU, les démarches semblent plus complexes.

Dividendes non soumises aux cotisations sociales

Pour une SASU, les dividendes que le président fondateur reçoit ne sont pas soumises aux cotisations sociales. 

Pour l’EURL et l’EIRL sujettes à l’IS, les gérants actionnaires versent une partie de leurs dividendes aux cotisations sociales.

Une maintien des allocations chômage

Si le president sasu a choisi de garder ses allocations de chômage et qu’il n’a pas touché à sa rémunération, il continue de percevoir la totalité de ses allocations.

C’est un atout qui se révèle particulièrement intéressant pour les dirigeants dont l’indemnisation est en cours. En effet, ils pourront toujours jouir de leurs allocations dans le cas où ils décident de ne pas être rémunérés au début.

Pour une société EURL soumis à l’IS ou impot sur société, le président peut continuer à bénéficier de la totalité de ses allocations quand il travaille sans aucune rémunération.

Une cession plus facile

Etant constituée d’un capital divisé en actions. la SASU est facile à céder aux successeurs. En effet, le partage des actions entre les héritiers est plus facile contrairement à celui d’un fonds de commerce. De plus, le regime fiscal lié à la cession des actions est plus léger que celui d’un fonds de commerce. Les droits d’enregistrement équivalent à 0.1%, contrairement aux parts sociales du statut SARL qui s’élèvent à 3% dans le cadre d’un abattement proportionnel de 23 000 euros. Pour les fonds de commerce, le taux varie entre 0% à 5%.