Vos MP3 en vinyles avec une imprimante 3D

Les disques vinyles font leur grand retour depuis quelques mois. Au Royaume -Uni notamment où se sont écoulés en 2013, 550 000 disques. En France aussi, où 329 000 vinyles ont été vendus contre 15 000 en 2007. Certains professionnels l’appellent d’ailleurs le nouvel or noir de l’industrie musicale.

Il n’en fallait pas tant pour qu’Amanda Ghassaei, en 2012, crée un algorithme dans le but de convertir des sons numérisés en trois dimensions. Avec cet algorithme couplé à une imprimante 3D, la mélomane est parvenue à fabriquer des prototypes utilisables sur des platines classiqueL’algorithme d’Amanda exploite les données brutes pour déterminer la profondeur du sillon adéquate. Un modèle 3D est ensuite créé, reprenant la globalité des données : le diamètre, l’épaisseur et la largeur de la rainure. Le fichier 3D est finalement exporté au format : « .stl » qui peut être lu par la totalité des imprimantes 3D.

Cependant l’impression de vinyles ne peut être réalisée par les imprimantes accessibles aux particuliers, en raison de la résolution requise, du moins pour le moment. Amanda a donc du utiliser une imprimante 3D professionnelle : l’Objet Connex 500, fonctionnant à base de résine. Le rendu sonore final, bien que discutable en terme de qualité, s’avère toutefois audible, reconnaissable et très encourageant. Il sera donc possible d’imprimer chez soi ses propres vinyles. Nul besoin donc de subir le diktat d’une maison de disques ou de céder aux phénomènes de mode. Un système qui permettra à des productions plus personnelles et underground d’être diffusées plus facilement.

Malgré l’essor de la musique dématérialisée avec les plateformes de streaming comme Deezer ou Spotify, les supports physiques reviennent sur le devant de la scène. Et même dans ce cas, avec l’impression 3D, l’industrie musicale risque de subir une nouvelle mutation dans un domaine, qui est encore à ce jour, une chasse gardée. Il est à noter que la qualité proposée à l’heure actuelle est équivalente aux premiers MP3 apparus sur Internet. Sans doute, les progrès ne se feront pas attendre.

Si la production de vinyles à domicile n’est pas pour demain, nous en prenons vraisemblablement le chemin.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *