imprimante 3D culinaire multi matériaux

Une imprimante 3D culinaire multi-matériaux

A côté de notre machine à café, de notre toaster et de notre robot culinaire, il faudra bientôt faire de la place pour une toute nouvelle imprimante 3D culinaire multi-matériaux. Cet équipement de cuisine pourrait bientôt révolutionner notre façon de cuisiner ! C’est ce que pense le professeur en Génie mécanique Hod Lipson. Il a réussi grâce à un logiciel de CAO et une nouvelle imprimante 3D à imprimer des pâtes, de la gelée, des poudres et des ingrédients liquides.


Une nouvelle façon de cuisiner

Cette imprimante 3D au look élégant est le fruit d’une conception imaginée par le professeur et ses étudiants.

 » Les imprimantes 3D alimentaires n’ont pas vocation à remplacer nos méthodes de cuisson traditionnelles. Elle ne permettent pas non plus de cuisiner tous les aliments nécessaires à nos besoins imprimante 3D pour la cuisinenutritionnels » explique Hod Lipson. « Mais elles vont permettre de produire une variété infinie d’aliments nutritifs à la demande. A partir d’une recette numérique et d’ingrédients sous forme de cartouches congelés, l’imprimante 3D multi-matériaux est capable de réaliser des plats sains pour les repas de tous les jours. Je pense que c’est le chaînon manquant qui apportera les avantages d’une cuisine personnalisée saine. »


Une imprimante 3D culinaire multi-matériaux

L’imprimante 3D est équipée d’un bras robotisé qui comporte huit emplacements pour incorporer les cartouches d’aliments surgelés. Les étudiants travaillent actuellement sur l’incorporation d’un élément de chauffage infrarouge dans le bras pour cuire (ou pré-cuire) les ingrédients.

imprimante 3D avec 8 ingrédients

Lipson voit l’ impression 3D comme une technologie universelle qui a le potentiel de révolutionner la vie et nous permettre de concevoir et de fabriquer des choses avec une liberté sans précédent.

 » Si nous pouvons tirer parti de cette technologie pour développer des outils d’intelligence artificielle pour concevoir et créer de nouvelles choses, nous pourrions atteindre un potentiel incommensurable. Nous avons toujours cuisiné mais, alors que la technologie et les logiciels ont imposé leurs normes dans presque tous les domaines de notre quotidien, la cuisine est toujours restée très, très primitive. Nous cuisinons toujours avec une flamme nue, comme nos ancêtres depuis des millénaires. C’est un domaine que le logiciel n’a pas encore pénétré. Et lorsque le logiciel touche quelque chose … il prend son envol. « 


Testée par des professionnels

Hod Lipson et son équipe collaborent avec les étudiants du Centre International Culinaire de New York en étroite collaboration avec le chef Hervé Malivert, Directeur du Centre. Ensemble, ils ont conduit plusieurs ateliers culinaires créatifs pour créer de nouvelles textures, de nouvelles combinaisons et arrangements d’ingrédients. Les ateliers ont été un grand succès tant pour les chefs que pour les ingénieurs.

Hervé Malivert et l'imprimante 3D culinaire« C’était vraiment excitant d’être en mesure de concevoir des plats avec un logiciel, de voir le dessin à l’avance, de voir ce qui aller se passer, pour créer des formes et des géométries intéressantes « , explique Hervé Malivert. « Cela va faciliter la planification, et ça serait super d’avoir cette technologie à la maison. Comme les imprimantes 3D vont continuer à s’améliorer, il sera intéressant de voir jusqu’où nous pourrons aller avec ces machines. Je pense qu’elles seront très utiles dans le domaine de la santé et de la nutrition, en particulier dans les maisons de soins infirmiers et les hôpitaux. « 

Lipson voit l’ impression 3D comme une technologie universelle qui a le potentiel de révolutionner la vie en nous permettant de concevoir et de fabriquer des choses avec une liberté sans précédent :

 » Si nous pouvons tirer parti de cette technologie pour développer des outils d’intelligence artificielle pour concevoir et créer de nouvelles choses, nous pourrions atteindre un potentiel incommensurable. Nous avons toujours cuisiné mais alors que la technologie et les logiciels ont imposé leurs normes dans presque tous les domaines de notre quotidien, la cuisine est toujours restée très, très primitive, nous cuisinons toujours avec une flamme nue, comme nos ancêtres depuis des millénaires. C’est un domaine où le logiciel n’a pas encore pénétré. Et lorsque le logiciel touche quelque chose … il prend son envol. « 


Testée par des professionnels

Hod Lipson et son équipe collaborent avec les étudiants du Centre International Culinaire de New York en étroite collaboration avec le chef Hervé Malivert, Directeur du Centre. Ensemble, ils ont conduit plusieurs ateliers culinaires créatifs pour créer de nouvelles textures, de nouvelles combinaisons et arrangements d’ingrédients. Les ateliers ont été un grand succès tant pour les chefs que pour les ingénieurs.

« C’était vraiment excitant d’être en mesure de concevoir des plats avec un logiciel, de voir le dessin à l’avance, de voir ce qui aller se passer, pour créer des formes et des géométries intéressantes « , explique Hervé Malivert. « Cela va faciliter la planification. Et ça serait super d’avoir cette technologie à la maison. Comme les imprimantes 3D vont continuer à s’améliorer, il sera intéressant de voir jusqu’où nous pourrons aller avec ces machines. Je pense qu’elles seront très utiles dans le domaine de la santé et de la nutrition, en particulier dans les maisons de soins infirmiers et les hôpitaux. « 

Hod Lipson a également ouvert une nouvelle classe au printemps dernier sur la fabrication numérique cuisine 3D par lipsondans une école d’ingénieurs. Plus de 32 étudiants, principalement des étudiants de premier cycle, ont suivi le cours pilote dont le projet final était axé sur l’impression 3D de la nourriture. A la fin du semestre, ils ont présenté des constructions comestibles originales. Le fromage à la crème était un choix populaire car il est facile à extruder et se mélange bien avec d’autres ingrédients. Il prévoit d’ouvrir à nouveau une classe l’année prochaine.


Les futurs développements

Hod Lipson et son équipe travaillent maintenant à l’amélioration de leur prototype. D’abord, l’objectif est de rendre l’imprimante 3D culinaire multi-matériaux beaucoup plus rapide. Ensuite, ils pensent à développer une imprimante 3D capable de cuire divers ingrédients à des températures différentes et des durées différentes, le tout contrôlé par un nouveau logiciel en cours de développement par le professeur Eitan Grinspun.


Un développement informatique spécifique

Le développement du logiciel est compliqué. Les imprimantes 3D sont conçues pour imprimer des pièces comme des vis, des coudes, divers formes géométriques mais pas pour préparer votre prochain repas !

 » Le langage informatique actuel n’est pas adapté à la nourriture », explique Hod Lipson. « Avec de la nourriture, nous souhaitons déposer, saupoudrer, mélanger … Pour ce faire, nous avons besoin d’un nouveau langage informatique pour communiquer avec l’imprimante 3D. Créer une recette numérique doit être facile pour quelqu’un qui n’est pas ingénieur « .

imprimante 3D culinaireGrinspun dirige le Columbia Computer Graphics Group. Il travaille à la création d’un logiciel qui peut prédire quelle sera la forme le l’aliment après cuisson en fonction de la température et de la durée. Son équipe développe un simulateur de matériel volumétrique. Ce dernier va permettre de donner une représentation du transfert thermique et du changement de phase des matériaux (propriétés viscoélastiques de la nourriture) dans des conditions de chauffage et refroidissement. Le but est de tenter de répliquer la cuisson au four des aliments.


Enfin, Hod Lipson pense que les opportunités offertes par la technologie vont permettre une nutrition personnalisée semblable à la médecine de précision, avec un énorme potentiel pour la santé.

« Ceci est juste un aperçu de l’avenir qui nous attend « , conclut Hod.

Etes vous d’accord avec lui ? Partagez votre avis et laissez un commentaire 😉

Impression 3D, imprimante 3d, fichier 3d, veille technologique fabrication additive, suivez toute l’actualité sur Facebook et Twitter.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *