moto-imprime-3d-airbus

Le 20 Mai dernier, Airbus grand partisan de l’impression 3D, et sa filiale APWorks, ont présenté dans une petite ville située dans le sud de l’Allemagne, le Light Rider, une moto ultra légère imprimée en 3D.

Light Rider : la moto électrique imprimée en 3D

Tom Enders sur le Light riderLight Rider est enfourchée pour l’occasion par le patron d’Airbus, Tom Enders.

La moto est imprimée en 3D en aluminium. Elle affiche un poids de 35 kgs sur la balance, 30% plus légère que les motos électriques classiques ! Pour atteindre cette performance, Airbus a utilisé l’optimisation topologique afin d’imprimer la structure de cette moto avec un minimum de matière.Le Light Rider ne pèse que 35 Kg du fait de sa conception en optimisation topologique.

La technologie utilisée pour réaliser cette prouesse est le procédé de frittage sélectif. Cette technologie consiste à fusionner de la poudre composée d’un alliage d’aluminium à l’aide d’un laser de forte puissance couche après couche. Chaque couche mesure 60 microns, autant dire qu’il a fallu plusieurs heures pour imprimer la moto. L’alliage d’aluminium utilisé a été spécialement développé par les ingénieurs d’Airbus.

Le Light Rider est doté d’un moteur de 6 kW qui lui fait passer le 0 à 45 Km/h en 3 secondes et lui permet d’atteindre la vitesse de 80 Km/h.
Vous noterez que l’autonomie de cette moto électrique à la très belle esthétique n’a pas été précisé par la leader français de l’aéronautique. On en déduira donc que le Light Rider est plutôt orienté pour une utilisation citadine mais permettant de circuler assez confortablement hors agglomération. Les performances annoncées laissent présager que le Light Rider pourrait probablement circuler légalement sur autoroute.

Les concepteur d’APWorks affirment que cette moto est une première au monde sans être un gadget pour Airbus. D’ailleurs, ce dernier commercialise une série de 50 motos Light Rider pour la somme de 50.000€/pièce et 2000€ en pré-commande.

Cette moto électrique en optimisation topologique, dont le but est de montrer les possibilités de l’impression 3D dans le transport, n’est pas un one-shot dans le domaine pour Airbus qui a également présenté cette semaine le premier avion imprimé en 3D au salon aéronautique de Berlin. L’objectif étant, vous l’aurez deviné, de faire dans un avenir relativement proche des avions plus léger et moins coûteux.

Impression 3D, imprimante 3d, fichier 3d, suivez toute l’actualité sur Facebook et Twitter.

    Un Commentaire

  1. […] C’est le cas par exemple de la société Airbus. Après avoir fabriqué un avion, imprimé une moto en aluminium, fabriqué des pièces pour équiper ses avions de lignes, etc., le leader français de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *