Le PLA HS

  Le PLA est de loin le matériau d’impression 3D le plus couramment utilisé. Par rapport à l’ABS, le PLA présente de nombreux avantages. Non seulement il est disponible dans une large gamme de couleurs et de transparences, mais en plus, sa composition à base de plantes, sa vitesse d’impression élevée et les résultats plus nets s’ajoutent à sa popularité. Enfin, le PLA se déforme à peine, ce qui en fait un merveilleux filament pour n’importe quel projet.

Alors pourquoi changer la composition du PLA ?

C’est justement parce que le PLA est très largement utilisé et parce qu’il présente tous ces avantages que la société Craft a voulu améliorer encore plus ses performances.

Fondée en 2013, Craft est un groupe de designers italiens spécialisés dans les services de  modélisation 3D, de prototypage et d’impression ; il a récemment mis sur le marché un nouveau filament. Les designers Craft ont décidé d’améliorer le PLA en s’attaquant au principal inconvénient de l’impression 3D FDM : la fragilité. Les objets fabriqués en PLA peuvent facilement se briser lorsqu’on y applique une force et se déforme à certaines températures.

C’est précisément pour réduire la fragilité du PLA que le PLA HS fût développé (en collaboration avec la société italienne KeyTech). Les designers ont renforcé le PLA en le mélangeant avec une collection de poudres minérales. Les objets fabriqués à partir de PLA HS sont beaucoup plus durables que leurs homologues en ABS, et peuvent résister à beaucoup plus de pression, à l’usure et à la déchirure. Il permet d’avoir une grande résistance aux chocs thermiques et une résistance supérieure à la flexion et à la torsion. Selon leur blog, la seule différence avec la norme PLA est la température de fusion qui se trouve entre 200 ° C et 210 ° C pour le PLA HS contre 160 à 180 °C pour le PLA « ordinaire » ce qui permet de fabriquer des moules d’injection de meilleure qualité.

Craft a réalisé 2 tests pour prouver l’efficacité du PLA HS.

Dans le premier test, qui vise à illustrer la résistance à la chaleur, ils ont lavé un couteau PLA HS dans une machine à laver. Alors que son homologue PLA « ordinaire » n’a pas résisté à l’environnement à 90 °C, le couteau en PLA HS a parfaitement résisté.

Dans le second test, qui vise à vérifier la résistance thermique et mécanique, ils ont utilisé le PLA HS pour créer un moule d’injection. Ce dernier a très bien résisté à l’injection de polymère thermoplastique.

Les nouvelles propriétés de ce matériau permettent d’augmenter le champ des possibles, peut-être cela vous donnera-t-il de nouvelles inspirations !

Suivez toute l’actu sur Facebook et Twitter.

 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *