imprimante 3D discoeasy200

D’après CONTEXT, le marché de l’imprimante 3D de bureau, c’est à dire les imprimantes 3D à moins de 5 000$, est en progression au premier semestre 2016.


A propos de CONTEXT

logo-context

Basée à Londres, la société CONTEXT dispose de bureaux locaux en France, aux Pays-Bas, Belgique, Allemagne, Pologne, Suisse, Espagne, Italie, Turquie, Russie, Dubaï, Japon et Brésil. Elle recueille les données sur les ventes et les prix à chaque point de la chaîne d’approvisionnement. L’entreprise dispose de la plus grande base de données des différents canaux de ventes dans le monde. Elle est connue pour fournir des données à ses clients dans une grande variété de marchés.


Une étude sur le marché des imprimantes 3D en 2016

CONTEXT a utilisé ses bases de données pour étudier le marché de l’imprimante 3D de bureau sur le premier semestre 2016.

Les résultats de cette étude sont moins optimistes que ceux annoncés dans le dernier rapport Gartner qui prédisait que les ventes d’imprimantes 3D allaient doubler en 2016.

Alors que les livraisons d’imprimantes 3D dans le segment industriel / professionnel ont diminué d’environ 15% au cours des six premiers mois de 2016, les livraisons d’imprimantes 3D de moins de 5000 $ ont, quant à elles, augmenté de 15%.

Rapporté au volume d’imprimante 3D global (industriel, professionnel et particulier) expédiées au premier semestre 2016, cette augmentation de 15% est en grande partie responsable de l’augmentation globale de 14% des ventes d’imprimantes 3D (toutes catégories confondues) en 2016.


Un marché scindé en 2 segments

Les chiffres montrent également que le marché se scinde de plus en plus nettement en deux segments différents.

« Le marché de l’imprimante 3D est de plus en plus clairement segmenté en deux catégories : l’imprimante 3D de bureau et l’imprimante 3D industrielle/professionnelle. Il y a peu de croisement entre les marques et les canaux. Bien que lié par le terme «impression 3D», les deux marchés sont clairement distincts », explique Chris Connery, analyste chez CONTEXT.


A qui profite cette croissance ?

Sans surprise, le fabricant Taïwannais, XYZprinting, reste le leader du marché mondial avec 19% des parts de marché malgrés un second trimestre plus faible. Le reste du top cinq est complété par Ultimaker, M3D, FlashForge et Stratasys (propriétaire de MakerBot).

marche-de-limpression-en-2016

A l’exception de MakerBot, tous ont vu que leurs chiffres d’expédition étaient comparables à la même période en 2015. Les problèmes d’organisation et de matériel que rencontre Makerbot continuent donc d’affecter les ventes de l’entreprise.


Qui sont les acheteurs ?

Les particuliers (amateurs et passionnés) représentent toujours une part importante du marché mais l’éducation et l’ingénierie sont en nette croissance.


Le marché de l’imprimante 3D industrielle/professionnelle

La comparaison de la croissance des volumes d’expédition entre les imprimantes 3D de bureau et les imprimantes 3D industrielles/professionnelles ne reflète pas la croissance du chiffre d’affaire par catégorie. En effet, la vente des imprimantes 3D industrielles représente, à elle seule, 78% des revenus de l’impression 3D. Malgré l’absence de croissance dans ce segment, les revenus globaux de l’imprimante 3D ont augmenté de 3% au cours de cette période – surtout poussé par l’impression 3D en métal.

Le volume d’expédition des deux leaders américains, Stratasys et 3D Systems, ont diminué en ce début d’année alors que d’autres sociétés ont, au contraire, d’excellents chiffres. D’autre part, de nouveaux acteurs comme HP avec son imprimante 3D Jet Fusion, Carbon, Metal3D et RICOH sont attendus par les entreprises et freinent le volume d’expédition.


L’imprimante 3D métal en grande forme !

La livraison d’imprimantes 3D métal se distingue avec une augmentation de 17%. Avec l’acquisition de SLM Solution et ARCAM, GE va prendre une part de marché énorme sur ce segment.


Pour conclure

CONTEXT conclut son analyse par une prévision de croissance de 35% du volume d’expédition des imprimantes 3D de bureau sur l’ensemble de l’année 2016, notamment par l’augmentation du nombre d’imprimantes 3D sous la barre des 300$.

« Même si le marché de l’impression 3D est appelé le marché de la fabrication additive, la plupart des imprimantes 3D vendues aujourd’hui (à l’exception des imprimantes 3D métal) sont toujours utilisées pour le prototypage rapide. La prochaine étape pour l’industrie sera de se concentrer sur le côté Fabrication », ajoute Chris Connery.

Impression 3D, imprimante 3d, fichier 3d, veille technologique fabrication additive, suivez toute l’actualité sur Facebook et  Twitter

    Partagez votre opinion