avion GE aviation

GE investit lourdement

GE (General Electric) a annoncé aujourd’hui son intention d’acquérir deux fabricants d’imprimante 3D métal Européens : Arcam AB et SLM pour 1,4 milliard de dollars. David Joyce, président-directeur général de GE Aviation, dirigera ces entreprises pour développer la fabrication additive dans les activités de GE.


arcam_logo_largeArcam est l’ inventeur de l’impression 3D par faisceau d’électrons pour la fabrication additive par fusion de métal. Arcam produit également des poudres métalliques avancées avec les clients dans les industries de l’ aérospatiale et de la santé. Arcam a généré 68 millions de dollars de chiffre d’ affaire en 2015 , avec environ 285 employés. En plus de son site en Suède, Arcam exploite AP & C, une usine de fabrication de poudres métalliques au Canada, et DiSanto Technology, une entreprise de fabrication additive dans le domaine médical située dans le Connecticut. GE offre 285 couronnes suédoises par action, soit un total de 5,86 milliards de couronnes (685 millions $), pour Arcam. L’offre représente une prime d’environ 53 pour cent par rapport au cours de l’action à la clôture de lundi.


logo slm solutionsSLM Solutions Group , basé à Lübeck, en Allemagne, produit des machines laser pour la fabrication additive à base de métal. Ses clients sont dans l’aérospatiale, l’ énergie, les soins de santé, et l’ automobile. SLM a généré 74 millions de dollars de chiffre d’ affaire en 2015 avec 260 employés. En plus de ses activités en Allemagne, SLM a des ventes et des sites dans le monde entier. GE Aviation offre aux actionnaires 38€ par action , soit un total de 683 millions d’ euros (762 millions $). Si l’offre publique d’achat est couronnée de succès, 31,5% des actions de la société, actuellement détenues par les actionnaires existants, seront transférés à GE Aviation. Le Président du Conseil de Surveillance Hans-Joachim Ihde détient actuellement environ 24,1% des 17 980 867 actions de SLM.


 » La fabrication additive est un élément clé pour l’évolution de GE dans une entreprise industrielle numérique », a déclaré Jeff Immelt, PDG de GE.  » Nous sommes prêts à non seulement bénéficier de ce mouvement en tant que client, mais aussi comme un fournisseur de premier plan. La fabrication additive entraînera de nouveaux niveaux de productivité pour GE, pour nos clients et pour le monde industriel « .logo GE aviation


GE : une entreprise visionnaire ?

GE a investi environ 1,5 milliard de dollars dans les technologies de fabrication additive et dans les additifs depuis 2010. L’investissement a permis à l’entreprise de développer des applications dans six entreprises de GE, de créer de nouvelles applications de services dans toute l’entreprise et de déposer 346 brevets de métaux en poudre.

Selon la compagnie, Arcam et SLM renforceront la science des matériaux existants de GE et la capacité de fabrication. GE prévoit de développer la nouvelle entreprise de fabrication additive à hauteur de 1 milliard de dollars d’ici 2020, un rendement attrayant.

 » Nous avons choisi ces deux sociétés pour une raison « , a déclaré Joyce.  » Nous aimons les technologies et le leadership d’Arcam et de SLM « .

GE conservera les sièges d’Arcam et SLM dans leurs villes actuelles ainsi que leurs équipes et les employés. Ces lieux vont fusionner avec l’écosystème GE plus large, y compris le centre de fabrication et de recherche sur les matériaux à Niskayuna, New York, et le laboratoire de production à Pittsburgh en Pennsylvanie. Ils vont également compléter les technologies apportées par d’autres acquisitions clés tels que la qualité de fabrication rapide de Morris Technologies.

Les composants imprimés en 3D sont généralement plus légers et plus durables que les pièces traditionnellement fabriqués car ils nécessitent moins de soudure et d’usinage. GE Aviation utilise la fabrication additive pour produire des composants dans ses moteurs militaires les plus avancés. Il développe également le turbopropulseur avancée (ATP) pour un nouvel avion de Cessna avec une partie importante de l’ensemble du moteur produit en utilisant la fabrication additive.


Des pièces imprimées en 3D déjà dans nos avions

pièce moteur GE aviation imprimée en 3DEn Juillet, GE Aviation a introduit dans un transport aérien son premier composant de moteur imprimé en 3D. Le moteur LEAP est le nouveau moteur le plus vendu par CFM International, une société commune 50/50 de GE et Safran Aircraft Engines en France. Plus de 11.000 moteurs LEAP sont en commande avec 20 injecteurs à carburant dans chaque moteur. La production produira plus de 40.000 buses à combustible utilisant la fabrication additive d’ici 2020.

« La fabrication additive  fournit une nouvelle palette de création pour les ingénieurs « , a déclaré Joyce. « Nous voyons un potentiel de valeur pour réduire le coût du produit. »

A travers ces acquisitions, GE montre encore une fois son intérêt pour la fabrication additive.

Impression 3D, imprimante 3d, fichier 3d, veille technologique fabrication additive, suivez toute l’actualité sur Facebook et  Twitter

 

    Un Commentaire

  1. […] Cliquer pour imprimer(ouvre dans une nouvelle fenêtre) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *