Imprimante 3D : Epson et Hewlett Packard ?

De l’aveu de sa directrice générale Meg Withman, le géant de l’informatique Hewlett Packard présentera probablement sa stratégie commerciale pour entrer sur le marché des imprimantes 3D, dès juin 2014. Selon elle, les ingénieurs de la firme ont résolu les deux principaux problèmes liés à l‘impression 3D. Ainsi, les matériaux souffrent d’une certaine carence en terme de durabilité. Aussi, le problème de la vitesse a été lui, comparé à l’observation de la neige en train de fondre, c’est dire l’ennui. Ce facteur temps qui est par ailleurs utilisé par les imprimeurs 3D pour fixer leurs prix.

C’est le marché des professionnels qui sera dans un premier temps visé par HP. Le prototypage de projets est désormais réalisable comme jamais auparavant. La direction de Hewlett Packard croit fermement à la forte croissance de l’impression 3D. En effet, d’un marché établi à 2,12 milliard d’Euros en 2012, il devrait atteindre 11 milliards de Dollars en 2021. De leur côté, les analystes financiers du groupe Gartner s’attendent à ce que les imprimantes 3D soient monnaie-courante dans les entreprises pour la fabrication de prototype dans 2 à 5 ans.

HP compte donc fonctionner en deux temps. Partant du principe que les particuliers passeront d’abord par des imprimeurs professionnels pour des objets de haute qualité. Puis une fois que les consommateurs auront une idée précise de ce qui est possible de faire, l’entreprise portera son attention sur le grand public avec pourquoi pas une imprimante 3D multi-fonctions.

Martin Finck, directeur technique du HP Labs explique son engouement pour cette technologie en ces termes : « HP étudie actuellement les nombreuses possibilités offertes par les imprimantes 3D et la société est bien décidée à devenir un acteur majeur dans son développement », puis ajoute : « L’impression 3D est encore une technologie immature, mais elle possède une aura qui possède de la science-fiction « .

De son côté le groupe Epson, par la voix de son PDG Minoru Uusi a annoncé son intention de se lancer dans le marché de l’impression 3D, mais seulement dans 3 ans. Le géant japonais considère comme son homologue américain, qu’à l’heure actuelle, le marché n’est pas suffisament mature. Possédant d’ores et déjà la technologie pour le faire, Epson précise que ce n’est qu’une question de temps, mais qu’il reste des défis à relever : les mêmes que ceux que HP a déclaré avoir résolu : les matières premières, la précision, et enfin le temps d’impression. Pourtant Pierre Antoine Montfort, chef de produit pour la filiale Business Epson France explique qui leur est possible d’imprimer ce qu’ils veulent, par exemple des circuits imprimés. Pour Minoru Uusi, les imprimantes 3D sont encore au stade du marché de niche, très spécialisé et réservé à un public d’amateurs encore très réduit. Et, pour lui, la plupart des annonces sont destinées à créer le buzz.

 

Epson et Hewlett Packard ont semblent ils la même vision du marché des imprimantes 3D. L’analyse et l’approche sont sensiblement les mêmes. Les deux mastodontes attaquent le marché par le biais des professionnels et attendent le moment propice pour s’ouvrir au grand public. HP a manifesté son envie de dégainer le premier. En effet, le constructeur a promis une grosse annonce pour le mois de juin 2014, dont on ignore le contenu pour le moment.

Toujours est il que les principaux acteurs de la scène de l’impression classique, par le biais d’annonces et de petites phrases qui en disent long, avancent leurs pions à la manière d’une partie d’échecs. Il ne fait aucun doute que ces deux là ont étudié et anticipé l’avènement des imprimantes 3D.

En tout cas le PDG d’Epson juge possible le fait que chacun d’entre nous pourra posséder une imprimante 3D à son domicile. Seul l’avenir nous le dira… En tout cas on l’espère.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *