La texture et  la souplesse de ces poumons artificiels permettent au Professeur Toshiaki Morikawa de donner des cours de chirurgie sans risquer la vie des patients. Même les tumeurs et les vaisseaux sanguins sont reproduits.  » Les étudiants peuvent voir le poumon saigner « , a déclaré Tomohiro Kinoshita de la firme japonaise Fasotec, créateur du modèle.  » Nous visons à aider les médecins, à améliorer leurs compétences avec des reproductions d’organes à l’identique, » at-il ajouté.

Si quelque chose va mal, peu importe, il suffit d’imprimer un nouveau poumon.

Le poumon est créé par numérisation d’un organe réel dans les moindres détails. Grâce au fichier 3D obtenu, un moule est conçu par impression 3D. Un gel synthétique est ensuite injecté dans ce moule pour donner un aspect très proche de l’organe réel. Chaque reproduction a exactement le même poids et la même texture que l’original et réagit au bistouri de la même manière.

Selon Maki Sugimoto, médecin et enseignant à l’ University Graduate School of Medicine de Kobe, les reproductions sont presque «  trop ​​réalistes« . Toshiaki Morikawa, médecin à l’hôpital Jikei de Tokyo, s’attends à ce qu’un jour l’impression 3D soit utilisée pour créer des organes fonctionnels prêts à être greffés.

Fasotec est une société basée à Chiba, au sud-est de Tokyo. En 2012, elle a fait équipe avec la clinique Hiroo Ladies pour offrir son service « Shape of an Angel » ; ce service consiste à réaliser une impression 3D miniature d’un bébé dans le ventre de sa mère. Regardez la vidéo ci-dessous.

  Selon la compagnie, la commercialisation des moyens de production et matériaux auront lieu en Avril au Japon. La société prévoit d’étendre les ventes à l’étranger et, d’après Kinoshita, elle a déjà reçu des demandes d’autres pays asiatiques.

Toute l’actualité sur Facebook et Twitter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *