squelette 3D

A l’initiative du Dr Paul Monk, enseignant chercheur spécialisé dans la traumatologie et l’orthopédie, des scientifiques de l’Université d’Oxford ont analysé l’évolution du squelette humain à partir d’ossements préhistoriques et contemporains. Plus de 220 os ont ainsi été scannés, comparés, analysés et imprimés en 3D permettant aux chercheurs d’établir des hypothèses sur l’évolution du squelette actuel mais aussi de prédire la morphologie du squelette de demain !


350 millions d’années d’évolution

L’équipe a scanné plus de 220 échantillons d’os allant de la période du Dévonien à aujourd’hui. Il s’agit d’os des premiers tétrapodes semi-terrestres, de dinosaures, de musaraignes, de tupaia, de lémurs, de primates, d’australopithecus afarensis (Lucy), d’homo erectus et de l’homme de Néandertal.évolution du squelette humain

Les recherches de l’équipe de Paul Monk se concentrent principalement sur l’évolution des os humain pour comprendre comment notre squelette s’est adapté et comprendre les problèmes orthopédiques d’aujourd’hui.


Le squelette du futur en 3D

Baptisé Trillenium Man, le projet initié en 2015 par Paul Monk,  consiste à imprimer en 3D le premier squelette du futur basé sur des données scientifiques et prédire l’évolution du squelette humain.

L’objectif des recherches de l’équipe du Dr Paul Monk est d’améliorer les traitements actuels et anticiper de futurs problèmes orthopédiques.

 » Tout au long de notre lignée, nous avons adapté la forme de nos articulations, ce qui nous a conduit à une série de nouveaux défis pour les chirurgiens orthopédiques. Récemment il y a eu une augmentation des problèmes tels que la douleur antérieure du genou et celle de l’épaule. L’analyse de l’évolution du squelette humain vise à comprendre ces phénomènes et apporter des solutions adaptées », explique le Dr Paul Monk.paul monk

Pour suivre le projet Trillenium Man, cliquez ici.

Impression 3D, imprimante 3d, fichier 3d, veille technologique fabrication additive, suivez toute l’actualité sur Facebook et  Twitter.

    Partagez votre opinion