recyclage déchets électronique imprimante 3D

Dans le monde de l’hyper consommation dans lequel nous vivons aujourd’hui, la question des déchets devient de plus en plus un sujet d’inquiétude, notamment les déchets électroniques qui envahissent les décharges. Bien qu’il existe des sociétés qui récupèrent les composants électroniques à forte valeur, le recyclage semble encore insuffisant pour réduire nos déchets toujours plus nombreux comme les téléviseurs, les vieux ordinateurs, les photocopieurs, etc …


Une seconde vie

Dans le Queensland, en Australie, une initiative originale lancée par 2 nouveaux centres, le E-Hub Mackay et le E-Hub Sarina, permettent à des chômeurs en difficulté de réinsertion de se former au démontage des équipements électroniques mais aussi à l’utilisation de ces composants pour fabriquer … des imprimantes 3D. Ces E-Hubs offrent ainsi la possibilité à des chômeurs d’acquérir de nouvelles compétences techniques à travers une formation et un projet intéressant pour faciliter leur intégration dans le monde du travail.

 » Nous ressemblons à une entreprise sociale « , explique Frank Mason, superviseur du projet E-Hub. « A travers ce projet, nous donnons à certaines personnes une bonne raison de sortir du lit et de se former. »

Le démontage des déchets électroniques pour la réutilisation des composants est une expérience pratique enrichissante qui permet aux personnes de se familiariser avec les méthodes d’assemblage et de soudure, de comprendre l’utilité de chaque composant et d’imaginer une seconde vie autant pour les composants … que pour eux-mêmes !


Comme une évidence

 » Nous cherchions comment nous pourrions réutiliser des composants comme des moteurs, des cartes électroniques, des engrenages, des axes filetés, etc … « , a déclaré Frank.  » Nous avons trouvé un moyen d’utiliser les pièces électroniques des imprimantes papier et des copieurs pour construire des imprimantes 3D. »

Il y a de nombreuses similitudes entre les imprimantes papier et les imprimantes 3D, il manque juste la tête d’extrusion et le contrôleur, toutes les autres pièces sont disponibles en abondance dans les centres de recyclage de déchets. La structure de l’imprimante 3D quant à elle est simplement imprimée avec une imprimante 3D.


Acquérir de nouvelles compétences

Jesse Arnold est un jeune homme de 23 ans qui vient de terminer ses études en logistique. Malgré son diplôme, il a du mal à trouver un emploi et c’est la raison pour laquelle il a rejoint l’E-Hub Mackay. Jesse peut ainsi acquérir de nouvelles compétences en soudure, en électronique et en assemblage de composants. Le jeune homme est persuadé qu’avec cette nouvelle expérience, il trouvera un emploi plus facilement.

La cerise sur le gâteau, c’est que les imprimantes 3D fabriquées à partir des composants recyclés sont offertes aux écoles locales pour former les enfants à la conception dès le plus jeune âge.

Voici une idée intéressante pour lutter contre le chômage, former les jeunes, réduire nos déchets électroniques et permettre aux plus jeunes d’appréhender la conception dés l’école primaire. Que pensez vous de cette initiative ? Est il possible de la mettre en oeuvre en France ? Partagez votre avis en laissant un commentaire.

Impression 3D, imprimante 3d, fichier 3d, veille technologique fabrication additive, suivez toute l’actualité sur Facebook et  Twitter.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *